Définition et utilité de l’attestation présence

L’attestation de présence est un document que le salarié peut demander à son employeur. Elle atteste des heures de services du salarié. L’attestation de présence, en quoi consiste-t-elle réellement ?

Qu’est-ce que l’attestation de présence ?

L’attestation de présence est accessible à tous les salariés de l’entreprise. Elle sert à attester qu’ils sont effectivement employés au sein de l’entreprise. Elle sert aussi à attester que les salariés étaient présents sur leur lieu de travail.

A découvrir également : Comment définir des objectifs stratégiques pour son entreprise ?

Elle n’est pas automatiquement délivrée. L’employeur est cependant obligé de le délivrer dès que le salarié en fait la demande. Aussi, elle est différente de l’attestation de travail, de l’attestation de formation ou de l’attestation de stage.

Lors de la rédaction, l’employé est libre de mettre toutes les informations de son choix. Toutefois, un certain nombre d’informations doivent obligatoirement apparaître dans l’attestation de présence. Il s’agit de :

A lire en complément : Quels sont les avantages de travailler à Évreux ?

  • Les informations sur l’employeur : dénomination, siège social, code APE, numéro SIRET, etc;
  • Les informations sur l’employé : nom et prénoms, poste, type de contrat, immatriculation, type de contrat, etc;
  • La date et le lieu de l’acte;
  • La signature de l’employeur ou de son représentant légal.

Quelles est l’utilité de d’une attestation de présence ?

L’attestation de présence n’est pas aussi importante pour l’employeur. Pour l’employé, ce document est très important. C’est d’ailleurs pourquoi il le demande. Le salarié peut en avoir besoin pour faire des démarches administratives avec les services publics, des démarches bancaires, des démarches juridiques, etc.

Pour demander un prêt dans une banque par exemple, l’attestation de présence est importante. Sur le plan juridique, il est une pièce justificative de la présence de l’accusé sur son lieu de travail au moment où le forfait dont il est accusé a été commis. 

L’attestation de présence est valide 3 mois. Elle peut être demandée autant de fois qu’il le faut. En cas de mention de fausses déclarations sur l’acte, l’employeur risque d’encourir une amende allant jusqu’à 15000 euros et une peine d’emprisonnement de un an.